L’alcool affecte notre personnalité selon 4 modèles

4 types de personnalités de Buveurs selon la science –

De Hemingway au professeur Foldingue (prenez le test de personnalité)

Les psychologues ont identifié quatre principaux «types d’ivres» basés sur la façon dont ils gèrent leur alcoolémie en milieux sociaux.

Quel genre de buveur vous êtes?

Tout le monde sait que l’alcool possède des effets différents d’une personne à l’autre. Mais là, la science l’a bien prouvé à travers un article, il y a 4 «types de buveurs », selon une étude publiée dans la revue Addiction Research and theories.

Des chercheurs de l’Université de Missouri-Columbia ont recruté 187 étudiants de premier cycle ainsi que leur meilleur compagnon de bar (quelqu’un qui sait ce qu’ils sont quand sobres aussi bien que  ivres) pour remplir séparément des enquêtes identiques pour évaluer la fréquence de consommation, les conséquences de leur intoxication et les traits de personnalité sobre puis en état d’ivresse.

Ils ont créé des sous-groupes sur la base des cinq facteurs utilisés (lire d’avantage) par les psychologues pour déterminer les types de personnalité: névrotique, extravertie, ouverte, agréable et la personnalité consciente.

Au final ils ont conclu qu’il y a quatre sortes de personnalités de buveurs qui correspondent à quelques personnages populaires (vous les connaissez probablement depuis votre enfance) : Hemingway, Mary Poppins, Mr. Hyde, et le Professeur Foldingue.

Découvrons ces types de personnalité ensemble:

  • Les Hemingways

C’est typiquement cet ami qui peut s’en tirer de toutes sortes de situations sans que personne même ne se rende compte, comme Ernest Hemingway lui-même. (lire l’article l’alcool a t il freiné les grand)

Les membres de ce groupe montrent un léger changement de personnalité en état d’ivresse. Leur conscience et leur intellect (par exemple la compréhension, l’imagination) ont été moins touchés que le reste de l’échantillon. Fait intéressant, ce fut de loin le plus grand groupe. Les chercheurs concluent que ce «type de buveur» représente la majorité qui a tendance à ne pas subir de changements drastiques de caractères.

  • Les Mary Poppinspersonnalité alcool

Comme le bien-aimé, nounou gai, le groupe « Mary Poppins » était composé d’un petit nombre de buveurs (14 pour cent de l’échantillon) qui sont particulièrement agréable quand ils sont sobres (ce serait cet ami sympathique, le plus coopératif que vous connaissez). Une fois en état d’ébriété, ce groupe montre une moins importante diminution de la conscience et de l’intellect et une augmentation d’extraversion.

En bref, « le groupe Mary Poppins comprend essentiellement les buveurs responsables doux qui éprouvent moins de problèmes liés à l’alcool par rapport aux autres, explique l’étude.

  • ​Les Mr. Hydes

Ce groupe qui a hérité du côté maléfique et monstrueux du Dr Jekyll connaît la transformation la plus négative. Les membres de ce groupe ont montré une diminution de la conscience aussi bien que l’intelligence, avec une plus légère extraversion en état d’ivresse par rapport aux autres échantillons.personnalité Dr Hyde Alcool

« Les membres de ce groupe, tout comme la face obscure M. Hyde, manifeste une tendance à l’irresponsabilité, moins intellectuel, et plus hostile sous l’influence de l’alcool.

Plus étonnant ce fut le seul groupe qui était statistiquement plus susceptibles d’avoir des conséquences néfastes de leur ivresse (dramatisation, interactions, risque élevé de se faire arrêter).

Si vous faites parti de ce groupe il vaut mieux que vous cessez de boire.

  • Les  «Professeur Foldingue»

Ce groupe porte le nom du personnage joué par Eddy Murphy. Un professeur transformé chimiquement en plus confiant, extravertie « Buddy Love ».Personnalité alcool Fooldingue

Ce groupe est particulièrement introverti quand sobre, mais montre une forte augmentation d’extraversion en état d’ivresse, ainsi qu’une diminution de la conscience sous l’influence de l’alcool. Les membres de ce groupe avaient l’écart le plus important entre leurs traits sobres et ivres, mais toujours dans la limite du responsable (pas de drames ni de messages pour leurs ex).

Ceci est votre ami timide qui devient la star de la soirée après quelques verres.

Conclusion

Il est difficile de nier la vérité anecdotique dans cette recherche. Mais, les auteurs de l’étude admettent un certain nombre de limitations. Par exemple, ces résultats ont été basés sur des informations auto-déclarés et sur des expériences typiques du vécu de l’échantillon. Scientifiquement ils ne permettent pas aux chercheurs d’étudier profondément les écarts de personnalité.

La seconde limitation est liée à l’échantillon, composé que de blancs, américains, ce qui rend difficile de généraliser les conclusions.

Même sans forte valeur scientifique cette étude devrait permettre l’animation des discussions au cours des  happy-hours de ce week-end, surtout que tous vos amis se transforment en leur alter égo ivres après quelques verres.

Auteur de l’article : Dr Lahouar

Docteur en médecine générale passionné par la technologie et l'informatiqueJe travaille en tant que consultant fonctionnel et marketing pour les industriels de santé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *