Peur de la mort? Un trouble psychiatrique?

La peur de la mort est appelée thanatophobie, du mot grec thanatos qui veut dire la mort. La thanatophobie est une forme d’anxiété caractérisé par une peur de la mort ou de son processus. Communément désigné comme une anxiété de la mort. L’anxiété de la mort n’est pas définie comme un trouble distinct, mais elle peut être liée à d’autres troubles dépressifs ou anxieux. Ceux-ci inclus:

  • Trouble de stress post-traumatique ou TSPT
  • troubles de panique et attaques de panique
  • troubles anxieux de la maladie, précédemment appelé hypochondrie

La thanatophobie est différente de la nécrophobie, qui est une peur générale des choses mortes ou mourantes, ou des choses associées à la mort.

Dans cet article, nous examinons de près la thanatophobie, ou l’angoisse de la mort, pour explorer les symptômes, les causes et les traitements de cette peur.

Qu’est-ce que la thanatophobie?

Cimetière avec des tombes et des pierres tombales.

Quelqu’un peut avoir une phobie de la mort s’il évite les situations impliquant ces sujets.

Dans la langue grecque, le mot «Thanatos» fait référence à la mort et «phobos» à la peur. Ainsi, la thanatophobie se traduit par la peur de la mort.

Avoir de l’anxiété de la mort est en partie tout à fait normale. Cependant, pour certaines personnes, penser à leur propre mort ou au processus de la mort peut provoquer une anxiété et une peur intense.

Une personne peut ressentir une anxiété et une peur extrêmes lorsqu’elle considère que la mort est inévitable. Cette peur peut être associé à:

  • peur de la séparation
  • la peur de faire face à une perte
  • s’inquiéter de laisser derrière soi ses proches

Lorsque ces craintes persistent et interfèrent avec la vie quotidienne et les activités courante, elle devient pathologique, c’est ce qu’on appelle la thanatophobie.

Dans leur extrême, ces sentiments peuvent empêcher les gens de mener des activités quotidiennes ou même quitter leur domicile. Leurs peurs se concentrent sur des choses qui pourraient entraîner la mort, comme la contamination ou des objets ou des personnes dangereuses.

Symptômes et diagnostic de la thanatophobie

Les médecins ne classent pas la thanatophobie comme une condition distincte, mais elle peut être classée comme une phobie spécifique.

Selon le Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux (DSM-5), une phobie est un trouble anxieux lié à un objet ou une situation spécifique.

La peur de la mort est considérée comme une phobie si la peur:

  • se pose presque chaque fois qu’une personne pense à mourir
  • persiste pendant plus de 6 mois
  • entrave la vie quotidienne ou les relations

Les symptômes clés qu’une personne peut avoir une phobie de la mort comprennent:

  • peur ou anxiété immédiate lorsqu’on pense à la mort ou au processus de la mort
  • attaques de panique qui peuvent causer des étourdissements, des bouffées de chaleur, de la transpiration et une fréquence cardiaque élevée ou irrégulière
  • éviter les situations où il peut être nécessaire de penser à la mort ou à la mort
  • se sentir malade ou avoir des douleurs à l’estomac en pensant à la mort ou à la mort
  • sentiments généraux de dépression ou d’anxiété

Les phobies peuvent amener une personne à se sentir isolée et à éviter les contacts avec ses amis et sa famille pendant de longues périodes.

Les symptômes peuvent aller et venir au cours de la vie d’un individu. Une personne qui souffre d’anxiété de mort légère peut ressentir une anxiété accrue lorsqu’elle pense à sa mort ou à la mort d’un être cher, par exemple quand elle ou un membre de sa famille est gravement malade.

Les attaques de panique surviennent soudainement et provoquent une anxiété extrême, et souvent une peur intense de mourir. En savoir plus sur les attaques de panique et le trouble panique ici.

Causes et types de thanatophobie

Alors que la thanatophobie est définie comme une peur générale de la mort, il existe de nombreux types et causes de cette anxiété, et les particularités de ce sur quoi un individu se concentre peuvent varier.

Les phobies sont souvent déclenchées par un événement spécifique dans le passé d’une personne, bien que la personne ne se souvienne pas toujours de ce que c’était. Les déclencheurs particuliers de la thanatophobie pourraient inclure un événement traumatique précoce lié à la mort ou à la mort d’un être cher.

Une personne qui souffre d’une maladie grave peut éprouver de la thanatophobie parce qu’elle est anxieuse à l’idée de mourir, bien que la maladie ne soit pas nécessaire pour qu’une personne éprouve cette anxiété. Au lieu de cela, il est souvent lié à la détresse psychologique.

L’expérience de l’anxiété de mort peut différer selon les facteurs individuels. Ceux-ci inclus:

  • Âge.
    Une étude de 2017 suggère que les personnes âgées craignent le processus de la mort alors que les plus jeunes craignent plus souvent la mort elle-même.
  • Sexe.
    Selon une étude de 2012, les femmes étaient plus susceptibles que les hommes de craindre la mort de leurs proches et les conséquences de leur décès.

Les professionnels de la santé établissent un lien entre l’anxiété entourant la mort et diverses maladies mentales, notamment les troubles dépressifs, l’état de stress post traumatique et les troubles anxieux.

La thanatophobie peut être liée à:

Phobies spécifiques

L’anxiété de mort est associée à une gamme de phobies spécifiques. Les objets les plus communs des phobies sont des choses qui peuvent causer des dommages ou la mort, y compris les serpents, les araignées, les avions et les hauteurs.

Troubles paniques

Une peur de mourir joue un rôle dans de nombreux troubles anxieux, tels que les troubles de panique. Au cours d’une attaque de panique, les gens peuvent ressentir une perte de contrôle et une peur intense de mourir ou de mourir.

Troubles anxieux de la maladie

L’anxiété de la mort peut être liée à des troubles anxieux de la maladie, précédemment connu sous le nom d’hypochondrie. Ici, une personne a une peur intense associée à la maladie et à des inquiétudes excessives au sujet de sa santé.

Surmonter la thanatophobie

Thérapie de groupe avec une femme réconfortante.

Les thérapies parlantes peuvent aider à gérer la thanatophobie.

Les réseaux de soutien social peuvent aider à protéger une personne contre l’angoisse de la mort. Certaines personnes peuvent s’accommoder de la mort par des croyances religieuses, bien que celles-ci puissent perpétuer la peur de la mort chez les autres.

Ceux qui ont une grande estime de soi, une bonne santé et une croyance qu’ils ont mené une vie épanouissante sont moins susceptibles d’avoir peur de la mort que d’autres.

Un médecin peut recommander qu’une personne souffrant de thanatophobie soit traitée pour un trouble anxieux, une phobie ou pour une cause spécifique sous-jacente de sa peur.

Le traitement implique une forme de thérapie comportementale ou parlante. Cette thérapie tente d’apprendre à l’individu à recentrer ses peurs et à les surmonter en parlant de ses préoccupations.

Les options de traitement pour l’anxiété de la mort comprennent:

Thérapie cognitivo-comportementale (TCC)

La thérapie cognitivo-comportementale ou TCC fonctionne en modifiant doucement les modèles de comportement d’une personne afin qu’ils puissent former de nouveaux comportements et de nouvelles façons de penser.

Un médecin aidera une personne à trouver des solutions pratiques pour surmonter leurs sentiments d’anxiété. Ils peuvent travailler pour développer des stratégies qui leur permettent d’être calmes et sans peur lorsqu’ils parlent ou pensent à la mort.

Psychothérapie

Psychothérapies, ou des thérapies parlantes, impliquent de parler à travers des angoisses et des peurs avec un psychologue ou un psychothérapeute. Ces professionnels aideront quelqu’un à trouver la cause de leur peur, et proposer des stratégies pour faire face aux angoisses qui se produisent au cours de la journée.

Parfois, même parler de l’anxiété peut aider une personne à se sentir plus en contrôle de sa peur.

Thérapie d’exposition

La thérapie d’exposition fonctionne en aidant une personne à faire face à ses peurs. Au lieu d’enterrer ce qu’ils pensent de la mort ou de ne pas reconnaître leurs préoccupations, ils sont encouragés à s’exposer à leurs peurs.

Un thérapeute effectuera une thérapie d’exposition en exposant très progressivement une personne à sa peur, dans un environnement sûr, jusqu’à ce que la réponse anxieuse se réduise, et qu’une personne puisse affronter ses pensées, ses objets ou ses sentiments sans crainte.

Des médicaments

Si les médecins diagnostiquent une maladie mentale spécifique, comme un trouble anxieux généralisé (TAG) ou un TSPT, ils peuvent prescrire des médicaments anti-anxiété. Cela peut inclure des bêta-bloquants ou des antidépresseurs.

Lorsque les gens utilisent des médicaments en même temps que des psychothérapies, ils sont souvent plus efficaces.

Alors que les médicaments peuvent être bénéfiques en soulageant les sentiments de panique et de stress à court terme, l’utilisation à long terme de ces médicaments n’est peut-être pas la solution idéale. Au lieu de cela, en travaillant par des peurs dans la thérapie est plus susceptible de fournir un soulagement à long terme.

Techniques de relaxation

Pratiquer l’auto-soin peut être puissant pour stimuler la santé mentale globale, y compris aider une personne à se sentir plus capable de faire face à ses angoisses. Éviter l’alcool et la caféine, avoir une bonne nuit de sommeil et manger des aliments nutritifs sont des façons de s’entraîner à prendre soin de soi.

Lorsqu’une personne éprouve de l’anxiété, des techniques de relaxation spécifiques peuvent l’aider à vider son esprit et à désamorcer ses peurs. Ceux-ci peuvent inclure:

  • faire des exercices de respiration profonde
  • se concentrer sur des objets spécifiques dans la pièce, tels que le comptage des carreaux sur le mur
  • la méditation ou en se concentrant sur l’imagerie positive

 

Perspective

Bien qu’il soit naturel d’avoir des inquiétudes quant à l’avenir et l’avenir des êtres chers, si l’anxiété autour de la mort persiste pendant plus de 6 mois ou entrave la vie quotidienne, cela peut valoir la peine de parler à un médecin.

Il existe de nombreuses façons pour une personne de surmonter sa peur de la mort, et un professionnel de la santé mentale sera en mesure d’offrir des conseils et de rassurer pendant ce processus.

Auteur de l’article : Dr Lahouar

Docteur en médecine générale passionné par la technologie et l'informatiqueJe travaille en tant que consultant fonctionnel et marketing pour les industriels de santé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *