Mieux dormir avec l’apnée du sommeil

Prise en charge par les appareils respiratoires – CPAP

Mieux dormir et bonne respiration sont liés pour rester toujours en forme au réveil. Lorsque des perturbations au niveau de la respiration interviennent pendant la nuit, il y va de la qualité du sommeil. Celui-ci étant fragmenté, il n’est plus considéré comme réparateur. Les perturbations peuvent se traduire par l’apnée du sommeil, un phénomène qui se manifeste par plusieurs arrêts involontaires de la respiration, conduisant alors le sujet à se réveiller soudainement.

 

Apnée du sommeil : comment la suspecter ?

Pour savoir si une personne est apnéique, on peut en juger par la fatigue qu’elle présente à son réveil. Le sujet se plaint par ailleurs de maux de tête et il arrive qu’il somnole la journée. Même s’il essaie de récupérer son sommeil pendant une sieste, il se peut qu’il soit toujours fatigué en raison des apnées se manifestant tout au long de cette sieste.

fatigue sommeil diurne
Par ailleurs, les grands ronfleurs peuvent être victimes d’apnées si le bruit du ronflement n’est pas normal, c’est-à-dire que le son est si fort que même les voisins peuvent entendre. Il faut retenir quand même que ce ne sont pas tous les ronfleurs qui souffrent d’apnée. Le témoignage du conjoint ou de la conjointe auprès du médecin traitant est important pour définir le degré de ronflement du patient.

 

Apnée du sommeil : que se passe-t-il au niveau de l’appareil respiratoire ?

Se traduisant donc par une pause momentanée et répétitive de la respiration, l’apnée du sommeil est le résultat de l’obstruction des voies respiratoires qui peut être complète ou partielle. Voilà pourquoi les spécialistes l’appellent apnée obstructive. Il existe aussi un autre type d’apnée appelé apnée centrale. Ici, c’est le cerveau qui cesse d’envoyer le message aux muscles respiratoires. Certains individus présentent à la fois ces deux types de manifestations qu’on nomme apnée mixte.
Plusieurs facteurs peuvent favoriser l’apnée. Ainsi, l’obésité peut accentuer l’apnée en raison de l’excès de graisse accumulé au niveau des voies respiratoires, diminuant alors le passage de l’air. L’âge est aussi un facteur à ne pas écarter, puisque les muscles respiratoires se relâchent et ne sont plus assez toniques pour laisser le passage libre à l’air.
L’apnée centrale apparaît souvent à la suite d’un accident vasculaire cérébral ou lorsque le sujet est atteint d’une maladie neurologique comme la maladie de Parkinson ou la méningite. Il faut savoir que la prise régulière d’alcool, de somnifères ou encore de narcotiques peut provoquer l’apnée.
Chez les enfants, les amygdales ou encore la grosseur des adénoïdes peuvent présenter des risques d’apnée. Dans ce cas, une opération permet de régler le problème rapidement.apnée de sommeil complication

 

Complications de l’apnée du sommeil

Ce trouble de la respiration peut aggraver l’état de santé de l’individu en l’exposant facilement à une maladie cardiovasculaire : infarctus, hypertension, AVC, arythmie cardiaque ou insuffisance cardiaque. Chaque arrêt momentané de la respiration prive le cerveau d’un peu d’oxygène, ce qui peut conduire à une hypoxie. Dans le pire des scénarios, la personne apnéique risque une mort subite pendant son sommeil.

Recommandations pour vivre avec l’apnée de sommeil

Avec le problème d’apnée, les personnes concernées doivent adopter un style de vie adapté. Tout d’abord, si le diagnostic révèle que l’apnée est due à un surpoids, le sujet doit se maintenir à un régime alimentaire amincissant. Le sport peut contribuer à la perte du poids, mais aussi à l’amélioration de la respiration.
Afin d’éviter le ronflement et de mieux dormir, il est recommandé aux apnéiques de dormir sur le côté. La prise d’alcool le soir et les médicaments tels que les somnifères, les relaxants musculaires et les tranquillisants, ne doivent plus faire partie du quotidien du patient.
Méthode assez méconnue en France, mais très répandue à l’étranger, la pratique de la trompette ou d’un autre instrument de musique à vent permet de régler le problème d’apnée modérée. Pour les apnées graves, la solution peut être l’utilisation d’un appareil respiratoire appelé CPAP.

Solution possible : prescription d’un appareil respiratoire

Appareil électrique, la CPAP ou PPC (Pression Positive Continue) aide l’apnéique à mieux dormir grâce à l’air qu’il fabrique et qu’il envoie à travers un tuyau. Son efficacité est avérée, puisqu’il empêche l’obstruction des voies respiratoires, laissant alors l’air de circuler convenablement.
Si le médecin a prescrit un traitement par pression positive, il reste alors au patient de bien choisir son appareil. Cependant, force est de savoir que l’ordonnance doit déjà inclure non seulement le niveau de pression adapté, mais aussi l’option humidificateur pour que les voies respiratoires ne soient pas sèches au cours du traitement. Aussi, le confort prime par-dessus tout. On peut préférer un appareil avec un masque nasal non encombrant qui se traduit par la disposition de deux petits tubes au niveau des narines. Ils sont faits en silicone pour éviter le désagrément causé par l’irritation du nez. Ce modèle s’adresse surtout aux personnes portant des lunettes, à ceux qui ont de la barbe ou à ceux qui ont peur des espaces confinés.
Les appareils à détection intelligente sont très appréciés, puisqu’ils ajustent la rampe ou la pression de l’air en fonction de l’état de la personne. Pour une explication plus simple, la rampe automatique fournit d’abord de la pression basse pour ensuite être augmentée jusqu’au niveau prescrit lorsque le sujet s’endort. Certains modèles sont dotés d’une interface utilisateur permettant de recueillir les retours d’information en vue de changer les paramètres de confort si besoin. Pour ne pas déranger son partenaire, l’utilisation d’un appareil à moteur silencieux est préconisée.

CPAP : s’habituer pour mieux dormir

appareil respiratoire

 

Au début, le patient peut avoir du mal à s’habituer à l’utilisation de son appareil. Il est très important de prendre le temps d’essayer les modèles avant de choisir. Le traitement n’aide pas seulement l’apnéique à mieux respirer pendant la nuit. Il peut faire disparaître radicalement les symptômes si bien évidemment le sujet montre une certaine patience. Le médecin traitant, en plus de lui suggérer les meilleurs modèles, est toujours disponible en cas de problème lors du traitement. Ces petits soucis peuvent se traduire par l’irritation de la peau en raison de l’utilisation du masque, le nez et la gorge secs ou le masque qui tombe durant le sommeil.

Auteur de l’article : Dr Lahouar

Docteur en médecine générale passionné par la technologie et l'informatiqueJe travaille en tant que consultant fonctionnel et marketing pour les industriels de santé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *