Fatigue, baisse de la libido, ronflements! Vous souffrez peut-être d’apnée du sommeil

Symptôme de l’apnée du sommeil

 

Quand elle souffre d’apnée du sommeil, la personne ne se rend pas compte qu’elle fait des pauses respiratoires la nuit. La plupart du temps, elle n’a même pas conscience de ronfler. En revanche, les apnées provoquent des « micro-réveils » qui altèrent la qualité du sommeil entrainent un certain nombre de signes qui ne sont pas spécifiques au syndrome d’apnées, mais, lorsqu’ils sont présents, doivent faire rechercher ce diagnostic.

 

apnée du sommeil

Symptômes constatés par le patient

  • Une fatigue importante pendant la journée et dès le réveil ;
  • Une somnolence et des endormissements fréquents et incontrôlés (devant la télévision, au travail, au volant…) ;
  • Des ronflements importants ;
  • Des maux de tête au réveil ;
  • Une irritabilité, un sentiment dépressif ;
  • Des troubles de la mémoire ;
  • Une baisse des résultats scolaires chez les enfants concernés ;
  • Une sensation d’étouffer ou de suffoquer la nuit.

apnée de sommeil symptômes

Symptômes constatés par l’entourage

Bien souvent c’est l’entourage qui s’inquiète. Le conjoint, les proches, les soignants (quand la personne est hospitalisée) constatent que la personne présente au cours du sommeil :

  • Un ronflement bruyant ;
  • Des pauses respiratoires ;
  • Des réveils nocturnes avec une sensation d’étouffement ;
  • Des changements répétés de position dans le lit.

Le ronflement et les arrêts respiratoires sont les signes les plus évocateurs pour le diagnostic, mais l’association de plusieurs signes à la sensation d’un sommeil non reposant nécessite une consultation médicale spécialisée. La présence d’apnées sera alors vérifiée grâce à un enregistrement du sommeil. Il déterminera l’index d’apnées et d’hypopnées (nombre d’événements respiratoires par heure du sommeil) et précisera leur sévérité.

Confirmation du diagnostic de l’apnée du sommeil

Il existe plusieurs questionnaires et indices cliniques pouvant mener à soupçonner la présence d’apnée du sommeil chez une personne, dont ‘L’Échelle de Somnolence d’Epworth’. Prenez le test ici

Toutefois, seul les tests de polysomnographie (tests du sommeil) sont reconnus pour diagnostiquer cette condition. Pour déterminer la sévérité de la maladie, on compile la moyenne d’arrêts respiratoires, à l’heure. Il est normal d’observer jusqu’à 5 arrêts respiratoires à l’heure, un cas léger d’apnée du sommeil se caractérise par une moyenne d’arrêts se situant entre 5 et 15 arrêts, un cas modéré entre 15 et 30 et on verra des indices se situant à plus de 30 arrêts à l’heure dans les cas sévères.

 

Lire notre dossier mieux dormir avec l’apnée du sommeil

Lire l’avis sur le ResMed Airsens 10

Auteur de l’article : Dr Lahouar

Docteur en médecine générale passionné par la technologie et l'informatiqueJe travaille en tant que consultant fonctionnel et marketing pour les industriels de santé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *