Prendre sa glycémie avec une montre connecté

Si on aime on partage!

PKVitality, filiale biotech de la start-up PK Paris, lance une montre connectée déclinée en deux versions : une pour diabétiques et une pour sportifs.

Patches, lentilles de contact, lecteurs laser : plusieurs pistes sont explorées pour permettre aux diabétiques de contrôler leur glycémie sans piqure. Beaucoup de dispositifs sont encore à l’état de prototypes et les géants technologiques comme Google et Apple n’ont pas encore réussi à intégrer cette fonction à leurs montres intelligentes.

Glycémie montre connecté

Une start-up française est en passe de réaliser cette prouesse : PK vitality, filiale de PK Paris, fabricant d’accessoires pour smartphones et ordinateurs (clés USB, écouteurs sans fil…). La société présente au CES un enregistreur d’activité physique, K’Track, à porter au poignet comme une montre, et qui monitore le taux d’insuline dans le sang en temps réel.

UNE PETITE PRESSION PLUTÔT QU’UNE PIQÛRE

A priori, l’objet ressemble aux nombreuses montres intelligentes déjà sur le marché. Son secret se cache à l’arrière du cadran : on peut y glisser une capsule qui analyse en temps réel le contenu de la peau. « C’est comme une langue qui goûte la peau et l’analyse du point de vue chimique« , explique Luc Pierart, fondateur et CEO PK vitality. La start-up a nommé ce système « Skin Taste » et pourrait à terme l’intégrer à tout type d’objet : bracelet, brassards, et montres. Plusieurs marqueurs physiologiques pourraient être analysés, mais PK vitality s’est concentré sur deux cas d’usage pour débuter. Le diabète, d’abord, qui touche plus de 400 millions de personnes dans le monde. Les insulino-dépendants ne seraient plus contraints de se piquer le bout du doigt plusieurs fois par jour et ne sentiraient qu’une très légère pression au moment de l’analyse.

 

UN INDICATEUR DE PERFORMANCE POUR SPORTIFS

PK Vitality a prévu une autre déclinaison, la K’Track Athlete, qui permet le suivi de l’acide lactique en temps réel durant l’effort. Ce type de test n’était jusqu’alors disponible que par prise de sang : désormais, les athlètes et leurs coachs pourront suivre leur niveau d’acide lactique, un facteur clé pour optimiser leurs performances et réduire leur temps de récupération.

Les deux premiers modèles de montres fonctionnent avec des capsules, d’une autonomie d’un mois environ. Les recharges sont vendues 99 euros pour le glucose et 149 euros pour le lactate. A ce prix, PK vitality se dit compétitif par rapport aux méthodes traditionnelles de suivi, pour un confort d’utilisation bien plus important.

 

La K’Track Glucose sera vendue 149 euros et la K’Track Athlete 199 euros dans le courant de l’année. Le produit a reçu le prix de meilleure nouveauté dans la catégorie « Technologie pour un monde meilleur » des CES Awards.

 

Source

Auteur de l’article : Dr Lahouar

Docteur en médecine générale passionné par la technologie et l'informatiqueJe travaille en tant que consultant fonctionnel et marketing pour les industriels de santé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *