S’éxercer régulierement diminue le risque de cancer du sein

Si on aime on partage!

A quelques mois d’Octobre Rose, mois de sensibilisation au dépistage du cancer du sein en France, une nouvelle étude danoise, publiée dans Cancer research, réaffirme les bienfaits du sport pour les femmes qui ont survécu à un cancer du sein, en mettant en évidence cette fois le mécanisme biologique protecteur qui se produit lors de l’activité physique.

MCF-7 et MDA-MB-231 pour réduire la survie des cellules du sein cancéreuses

Des chercheurs danois du Copenhagen University Hospital se sont intéressés au processus biologique enclenché par l’activité sportive pratiquée par des femmes en cours de traitement par chimiothérapie après la chirurgie d’un cancer du sein, dans le cadre d’un programme sportif de 6 semaines.

Après deux heures d’activité physique modérée à intense, les chercheurs ont observé une augmentation dans le sang d’un certain nombre de facteurs biologiques, donnant la capacité au plasma sanguin de réduire la survie des cellules du sein cancéreuses in vitro, appelées MCF-7 et MDA-MB-231.

Résultats expérimentaux

En effet, lorsque les chercheurs ont injecté à des souris le plasma sanguin recueilli après les séances sportives, ils se sont aperçus que le liquide empêchait significativement les cellules MCF-7 de former des tumeurs.

45% des souris recevant les cellules exposées au sérum obtenu après les séances d’exercice physique ont développé des tumeurs cancéreuses, contre 90% des rongeurs ayant reçu des cellules cancéreuses obtenues au repos.

L’augmentation des niveaux d’adrénaline dans le sérum sanguin après le sport est à l’origine de l’activation d’une voie de signalisation qui régule le développement des cellules dans le corps et qui agit comme suppresseur des tumeurs.

Des travaux, publiés dans « Breast Cancer Research and Treatment » en juillet 2017, préconisaient aux femmes qui ont survécu à un cancer du sein de pratiquer une activité physique régulière pour lutter contre la fatigue et les défaillances cognitives, deux symptômes rencontrés fréquemment après la maladie.

Thérapies psychocorporelles

En avril 2017, la Society for Integrative Oncology (SIO) a publié, quant à elle, de nouvelles recommandations sur les bénéfices de thérapies psychocorporelles à suivre, dont la méditation et le yoga, pendant et après le traitement du cancer du sein, basés sur des essais cliniques qui ont évalué 80 pratiques alternatives.

 

 

Ecrit par:

AFP/Relaxnews

Créé le 11 septembre 2017

Exercise-Induced Catecholamines Activate the Hippo Tumor Suppressor Pathway to Reduce Risks of Breast Cancer Development – Christine Dethlefsen et al. – Cancer Research Published OnlineFirst September 8, 2017 (accessible en ligne)

Auteur de l’article : Dr Lahouar

Docteur en médecine générale passionné par la technologie et l'informatiqueJe travaille en tant que consultant fonctionnel et marketing pour les industriels de santé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *