Comment bien choisir sa mutuelle santé

Bien choisir mutuelle santé – Face à l’augmentation des frais de santé et à la réduction des remboursements, il paraît indispensable de souscrire une mutuelle complémentaire santé – aussi appelée « mutuelle santé ». Cette dernière offre un remboursement complémentaire de ceux de l’Assurance maladie obligatoire, prenant ainsi en charge tout ou partie de vos dépenses non couvertes. Comment choisir sa mutuelle ? Comment en changer ? Tiers payant, ANI, parcours de soins coordonnés, ticket modérateur…

mutuelle santé

Une mutuelle santé ça sert à quoi ?

Au fur et à mesure que les années passent et que le fameux « trou de la sécu » continue de se creuser, les prestations de l’assurance maladie ne cessent de diminuer en parallèle. Ce désengagement s’accompagne d’une augmentation du tarif des consultations (la consultation d’un généraliste conventionné est passée de 22 € à 23 €) et autres actes médicaux, d’un déremboursement massif de nombreux médicaments, etc. Le ticket modérateur, c’est-à-dire la somme qu’il vous reste à sortir de votre poche après la déduction des remboursements, n’en finit pas de grandir et peut parfois mettre à mal un budget déjà serré, au point de faire réfléchir non pas sur la nécessité de consulter un médecin mais plutôt sur la possibilité financière de le faire.

Pour prendre en charge ces frais non-remboursés, les complémentaires santé et autres mutuelles se disputent les patients. Ainsi, vous pouvez cotiser chaque mois pour adhérer à un organisme qui prendra en charge totalement ou partiellement ce ticket modérateur. Cette adhésion peut être individuelle ou collective, sous la forme d’une mutuelle d’entreprise (obligatoire en 2016), pour les plus « chanceux ».

Ce service est fourni par trois types d’organismes : des sociétés d’assurances donc des entités commerciales, des instituts de prévoyance et des mutuelles souvent professionnelles ou interprofessionnelles régies par le code de la mutualité et donc à but non lucratif.

Bien choisir sa mutuelle : commencer par se poser les bonnes questions

Forcément, lorsque l’on cherche un service supplémentaire, en santé ou dans n’importe quel autre domaine, on a tendance à être attiré vers les offres tarifaires avantageuses. Mais attention, avant de se précipiter mieux vaut faire le point sur ses besoins. A chacun ses critères et, pour déterminer ce qui est essentiel, on commence par s’attarder sur ses attentes.

De quoi ai-je besoin ? Qui vais-je assurer  ?

En fonction de son âge, de son état de santé, nous n’avons pas les mêmes souhaits et besoins. Porteur de lunette ou non, peau fragile nécessitant des visites régulières chez le dermatologue, chaussé de semelles orthopédiques, à chacun ses petits tracas qui nécessitent une prise en charge particulière chez certains spécialistes mais aussi pour des frais d’équipements optiques, podologiques, etc.

Ce sont les bases à déterminer pour pouvoir choisir les garanties devant figurer impérativement dans votre contrat. C’est ensuite que l’on cherche le meilleur rapport qualité/prix.

Comparer les garanties et les prix : les critères à vérifier

Le prix c’est bien beau. Mais encore faut-il savoir quelles sont les garanties prises en charge, pour ne pas se retrouver avec une cotisation défiant toute concurrence mais une coquille vide en cas de pépin.
Voici les critères sur lesquels être le plus attentif :
• Le taux de remboursement : que ce soit pour les consultations, les médicaments ou encore l’hospitalisation, le taux de remboursement doit pouvoir compléter au mieux le ticket modérateur et s’exprime souvent en pourcentage de prise en charge.

• Les pathologies prises en charge et celles exclues  :  mal de dos et dépression, deux des affections les plus répandues en France, sont fréquemment évincées des remboursements.

• La prise en charge ou non de la participation forfaitaire de 1 euro, du forfait hospitalier, du forfait de 18 € sur les actes de plus de 91  € et la franchise médicale en pharmacie.

• Les limites de la prise en charge : certaines mutuelles ou complémentaires santé imposent des plafonds sur le nombre de consultations, de jours maximum d’hospitalisation ou de forfait médicament, au-delà desquels la prise en charge ne sera plus effective. Forcément, si après 3 jours d’hospitalisation, vous n’êtes déjà plus pris en charge, il faut se poser des questions.

• Les services supplémentaires (souvent oubliés lorsqu’on en a besoin) : une aide ménagère en cas d’hospitalisation ou d’immobilisation, une garde-d’enfants, un soutien scolaire en milieu hospitalier, etc.

• Les délais de carence : dans de nombreux cas, certaines pathologies, actes ou matériels médicaux ne sont pas pris en charge avant une certain délai de cotisation.

• Le délai de remboursement ou les avantages de paiement (avance des frais, tiers payant,…) : plus ça va vite mieux c’est !

Avec Internet, rien de plus facile. Désormais pour se voir proposer la meilleure offre, les comparateurs d’assurance fleurissent sur la toile. Pour comparer ce qui est comparable et ainsi avoir un résultat des plus fiables, mieux vaut prendre le temps de faire faire des devis, gratuitement bien sûr !

Souscrire une mutuelle : même quand on en n’a pas les moyens, c’est possible !

Pas toujours simple de mettre plusieurs dizaines d’euros sur la table pour s’assurer la tranquillité. Conscient qu’une mutuelle reste un luxe, la Caisse d’assurance maladie permet aux bénéficiaires de la Couverture Maladie Universelle ou justifiant de faibles ressources, d’en souscrire une grâce à une aide financière supplémentaire, pour pouvoir régler tout ou une partie des cotisations : une initiative pour que la santé ne soit pas une question de pouvoir d’achat.

Pour les autres, terminé de calculer si oui ou non, vous pourrez assumer financièrement la consultation chez votre généraliste ou une hospitalisation impromptue sans devoir en payer le prix pendant plusieurs mois. A partir de 10 €/mois pour une mutuelle low-cost (si les garanties sont satisfaisantes pour votre cas) la cotisation moyenne tourne autour de 25 €/mois pour une personne seule et 150 nbsp;€/mois pour un jeune couple avec enfants. En souscrivant à une mutuelle ou une complémentaire, même low-cost, vous assurez la sécurité. Et comme disaient nos grands-mères : on ne joue pas avec sa santé !

 

Sur quelles économies compter grâce à internet ?

Une famille de quatre personnes débourse en moyenne 150 € par mois pour sa mutuelle santé. Nous avons comparé en ligne pour tester si de réelles économies étaient possibles, tout en restant couvert convenablement.
Pour faire une moyenne, nous avons pris une famille type : quatre personnes (deux adultes âgés d’une trentaine d’années et deux enfants). La mutuelle la moins chère revient à 79 €par mois. Elle comprend :
• le tiers payant pharmacie ;
• le remboursement à 100 % des consultations généralistes et auxiliaires, des prothèses dentaires, de l’orthodontie, des verres optiques, montures et lentilles, des médicaments, de l’homéopathie, des analyses, de la radiologie ;
• le forfait hospitalier remboursé.
Pour quatre euros de plus chez une autre assurance, vous avez en supplément :
• le tiers payant hospitalisation, optique, dentaire et audioprothèse.
En optant pour la mutuelle santé la moins chère, vous pouvez ainsi faire une économie mensuelle de 71 € Ça vaut le coup, non ?

10 conseils pour bien choisir sa mutuelle santé

En conclusion voici 10 conseils pour bien choisir sa mutuelle santé

  1. Définir ses besoins réels. Prévenir oui, mais de façon objective et sereine : il faut adapter les garanties à son budget, sa famille, ses habitudes médicales. Pourquoi souscrire un contrat remboursant le dépassement d’honoraires quand le médecin de famille pratique le tarif conventionnel ?
  2. Diagnostiquer sa couverture actuelle. La plupart des employeurs propose à leur personnel des mutuelles complémentaires. Faîtes attention à bien vérifier les détails des avantages et des limites de la mutuelle d’entreprise qui vous est proposé. Si elle est obligatoire mais inadaptée, n’hésitez pas à souscrire à une sur-complémentaire santé. Si elle est facultative, vous pouvez alors souscrire à la complémentaire santé de votre choix.
  3. Comparer les différentes formules en matière de mutuelle complémentaire santé proposées par les compagnies d’assurance. A prestations équivalentes, les tarifs peuvent varier du simple au triple ! N’oubliez pas que le plus important reste de choisir une complémentaire santé qui correspond précisément à vos besoins et à ceux de votre famille.
  4. Demander conseil auprès d’un spécialiste qui pourra vous orienter dans vos démarches.
  5. Se méfier des questionnaires santé. Ils sont un moyen détourné pour les assureurs de refuser ou de surtaxer une souscription jugée « à risques ». Privilégier les assureurs qui n’en font pas usage.
  6. Priorité aux remboursements clairement indiqués. Eviter les mauvaises surprises et les ambiguïtés marketing et privilégier les mutuelles indiquant clairement les remboursements obtenus aux frais réels. N’hésitez pas à demander une simulation complète pour une meilleure compréhension.
  7. Négocier les délais de carence pour réduire voire supprimer cette période variable décomptée à partir de la souscription, et pendant laquelle certaines prestations ne sont pas prises en charge par l’assureur.
  8. Examiner attentivement les garanties Optique-Dentaire-Hospitalisation. A elles seules elles justifient la souscription à une mutuelle santé.
  9. Ne pas ignorer les petits soins non remboursés par la Sécurité sociale. Désormais, les assureurs peuvent prendre en charge tout ou partie de certaines prescriptions médicales comme les vaccins ou les médicaments de sevrage tabagique par exemple.
  10. Faire évoluer son contrat en fonction de ses besoins. Faire des inventaires périodiques de ses besoins est important : ils peuvent ainsi révéler la nécessité de nouvelles orientations spécifiques de l’assurance. En conséquence, l’utilité d’une révision du contrat sera également l’opportunité de faire jouer régulièrement la concurrence, afin de bénéficier des garanties les plus avantageuses.

Pour finir

Classement des 10 mutuelles de santé en France selon leur chiffres d’affaire 2018

1 Union Harmonie Mutuelles
2 Groupe Istya
3 AG2R La Mondiale
4 Groupama
5 AXA France
6 Groupe Malakoff Médéric
7 Covéa
8 BTP Prévoyance
9 Groupe Humanis
10 Allianz France

Réferences:

radin.com

empruntis.com

quechoisir.org

Auteur de l’article : Dr Lahouar

Docteur en médecine générale passionné par la technologie et l'informatiqueJe travaille en tant que consultant fonctionnel et marketing pour les industriels de santé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *